Projet domiciliaire place Madore – Informations

Les travaux d’aménagement de la place Madore, autrefois appelé projet du Boisé, débuteront dans le courant de la semaine du 29 mars 2021. Toutes les autorisations gouvernementales ont été obtenues, incluant notamment le certificat d’autorisation pour les milieux humides et la déclaration de conformité pour le réseau d’aqueduc délivrés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Les exigences municipales étant aussi respectées, la Ville a pu délivrer le permis de lotissement.

Rappelons que le règlement de zonage numéro 666 a été modifié par le règlement numéro 666-4 en 2018 afin que puisse se réaliser le projet dans sa forme actuelle. Le règlement 666-4 a d’ailleurs fait l’objet d’un scrutin référendaire qui s’est avéré favorable à plus de 85 %.

La Ville s’est assurée de la protection et de la mise en valeur du milieu humide existant. La préoccupation pour la préservation du couvert boisé se traduit par la mise en place d’un espace vert, d’une bande tampon, d’une zone de conservation, et ce, en plus de la plantation d’arbres sur les terrains qui seront bâtis.

Informations sur les travaux et le projet

Description du projet

Le projet comptera 85 résidences unifamiliales qui seront divisées en deux typologies différentes, soit des jumelés (2 unités attenantes) et des habitations contiguës (3 à 4 unités attenantes). Plusieurs espaces verts permettant de conserver des arbres existants sont prévus.

Parmi ces espaces verts, nous retrouvons notamment une bande tampon de 6 m de profondeur le long de la limite des terrains adjacents à la rue du Boisé, un espace vert de 10,5 m de large dans la portion de terrain adjacent à l’avenue du Parc ainsi qu’une zone de conservation d’un peu plus de 7 800 m2 à l’entrée du projet.

Cliquez ici pour consulter un plan du projet. Il est toutefois important de noter qu’il s’agît d’une modélisation et qu’il est possible que le projet subisse quelques modifications.


Nature des travaux

La première phase, d’une durée estimée de 18 semaines, sera dédiée aux travaux de génie civil. Ces travaux permettront de construire et de mettre en place les infrastructures municipales nécessaires telles que les réseaux d’aqueduc et d’égouts, les lampadaires pour l’éclairage de rues, les bordures de béton et le pavage de la chaussée.

La deuxième phase sera, quant à elle, celle de la construction du projet résidentiel.


Impacts sur les citoyens à proximité

Circulation
Une augmentation significative de la circulation des véhicules lourds sur les rues adjacentes au projet est à prévoir durant les travaux. Une attention particulière sera portée à l’égard du trajet emprunté par les véhicules lourds, le tout en conformité avec le règlement de circulation pour les véhicules lourds. Certes, cela causera certains inconvénients, mais ceux-ci seront de courte durée.

Propreté des rues empruntées pour la circulation des véhicules lourds
L’entrepreneur assurera le nettoyage des rues à la fin de chaque journée.

Heures des travaux
Les travaux seront réalisés principalement du lundi au vendredi, de jour. Les travaux ne pourront pas débuter avant 7 h en vertu du règlement sur les nuisances en vigueur.

Réseau d’aqueduc et d’égouts
La mise en place des infrastructures et le raccordement aux différentes conduites ne devraient pas avoir d’impact sur les citoyens.

Mesures mises en œuvre par la ville pour veiller au bon déroulement du chantier
La Ville a élaboré une série de mesures qui est incluse dans un protocole d’entente signée avec le promoteur du projet. Pour en assurer le respect, la Ville aura un technicien en génie civil à temps plein sur le chantier.


Questions et réponses sur le projet

Voici des réponses aux questions que des citoyens pourraient se poser.

Est-ce que les Perrotoises et les Perrotois seront impactés par le coût de développement des infrastructures?

La mise en place des infrastructures n’aura pas d’impact financier sur les Perrotoises et les Perrotois.  Dans le cadre de ce projet, la Ville a signé une entente relative aux travaux municipaux avec le promoteur. Cette entente indique, entre autres, que le promoteur assumera le coût total des travaux, incluant notamment les professionnels engagés par la Ville pour surveiller les travaux.


Où sera situé l’accès au projet?

L’accès au projet se fera via le prolongement de la 7e Rue.


Est-il possible de voir un plan du projet?

Voici un plan du projet. Il est toutefois important de noter qu’il s’agît d’une modélisation et qu’il est possible que le projet subisse quelques modifications.


À qui est-ce que la bande tampon, l’espace vert et la zone de conservation vont-ils appartenir?

La bande tampon, l’espace vert et la zone de conservation seront cédés à la Ville à la fin des travaux. Il est important de noter que la zone de conservation est un espace qui ne pourra pas être développé.


Est-ce qu’une étude a été réalisée afin de s’assurer que les infrastructures peuvent supporter l’arrivée de 85 nouvelles résidences?

Au moment où un projet est déposé, la Ville procède toujours à une étude visant à déterminer si les infrastructures peuvent accueillir le projet. Les infrastructures ont donc la capacité d’accueillir ces nouvelles habitations.


Combien de cases de stationnement comptera chaque résidence?

Deux cases de stationnement par unités d’habitation sont prévues, une à l’extérieur et une dans le garage.


Est-ce que le promoteur devra planter des arbres sur les terrains des résidences?

Oui, en vertu de la réglementation, le promoteur devra au minimum conserver ou planter deux arbres par terrain.


J’ai entendu dire que le projet place Madore sera situé dans un milieu humide. Comment se fait-il qu’il soit possible de construire dans ce type de milieu?

Toutes les autorisations gouvernementales ont été obtenues, incluant notamment le certificat d’autorisation pour les milieux humides et la déclaration de conformité pour le réseau d’aqueduc délivrés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Le promoteur a certaines conditions à respecter pour pouvoir procéder à la construction du projet domiciliaire. Ces informations relèvent toutefois du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.


Comment la Ville s’assura-t-elle que les arbres à conserver seront protégés?

Le promoteur s’est engagé à respecter plusieurs mesures en lien avec la protection des arbres, entre autres, en signant le protocole d’entente. La Ville a mandaté un technicien en génie civil à temps plein sur le chantier afin d’assurer le respect de l’entente.

Un inventaire des arbres se trouvant sur le site des travaux a été fourni à la Ville indiquant notamment les arbres qui seront préservés et abattus, et ce, en fonction de directives précisées par la Ville dans l’entente.

Par exemple, aucun arbre situé à plus de 4 mètres des fondations projetés, de l’emprise de rue ou encore des passages piétons ne peut être abattu, sauf sur autorisation de la Ville. Si, en raison des travaux, un arbre qui devait être préservé meurt ou subit une blessure ou un bris pouvant entraîner sa mort imminente, le promoteur sera dans l’obligation de remplacer l’arbre par un dont l’essence et le diamètre seront déterminés par la Ville.


Pourquoi est-ce que la Ville n’a pas fait un parc avec ce terrain?

La zone H-56, où sera situé le projet place Madore, est prévue pour accueillir des propriétés résidentielles en vertu du règlement de zonage en vigueur. Le terrain est privé et le propriétaire est dans son droit d’y construire un projet domiciliaire. Le projet en question correspond au règlement de zonage et a obtenu toutes les autorisations nécessaires incluant notamment le certificat d’autorisation pour les milieux humides et la déclaration de conformité pour le réseau d’aqueduc délivrés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Rappelons cependant que le projet prévoit plusieurs espaces verts, dont une bande tampon, un espace vert et une zone de conservation.


Pour toute question sur ce projet, les citoyens sont invités à communiquer avec les Services techniques au 514 -453-1751, poste 244 ou au s-stech@ile-perrot.qc.ca.