Environnement

 


Agrile du frêne

L’agrile du frêne est un insecte originaire d’Asie (figure 01). Cet insecte n’est pas nuisible pour la santé humaine, mais s’attaque aux essences nord-américaines de frênes qui ne sont pas adaptées pour lutter contre lui. Ses déplacements sont rapides car il peut parcourir plusieurs kilomètres en volant, mais sa mutation la plus importante se fait via le transport du bois par l’Homme.

L’insecte a été détecté dans l’ensemble des villes de L’Île-Perrot durant la saison estivale 2015. Plusieurs signes permettent d’observer qu’un frêne subit une infestation :

  • Cime de l’arbre dégarnie;
  • Présence de fentes verticales sur le tronc et apparition de rainures en forme de « S » sous l’écorce, causées par les larves (figure 02);
  • Présence de trous en forme de « D » sur le tronc, ce qui signifie la sortie de l’insecte (figure 03);
  • Éclaircissement de la couronne de l’arbre;
  • Diminution de la densité du feuillage.

Agrile

Comment reconnaitre un frêne

Les frênes ont des feuilles composées ayant généralement de 5 à 11 folioles. Ces feuilles sont souvent finement dentées (figure 04) et de couleur verte qui devient jaune à l’automne. Les fruits du frêne sont regroupés en grappes de 10 à 20, ayant une coloration jaune. Ce sont des samares simples et plates (figure 05). L’écorce d’un gaulis est généralement lisse. Avec la maturité de l’arbre, l’écorce possèdera des crêtes entrecroisées qui formeront des losanges avec une écorce assez épaisse (figure 06).

Agrile2

Initiative de la Ville

Plusieurs mesures ont été entreprises par la Ville afin de freiner l’infestation de l’agrile du frêne dans le but de préserver la flore du territoire et d’étaler les coûts de sa lutte.

  • Le traitement biopesticide TreeAzin® a été administré à environ 80 arbres sélectionnés (figures 07 et 08). Ce traitement est le seul produit homologué et autorisé sans restriction pour le contrôle de l’agrile du frêne. Il est prescrit pour la protection du frêne et se veut sans danger autant pour la santé humaine qu’animale. Ces injections sont exécutées uniquement par des personnes qualifiées (arboriculteurs et élagueurs formés).
  • 10 pièges ont été installés (figure 09) afin de poursuivre le dépistage de l’insecte et avoir de l’information continue relativement à sa présence sur le territoire.
  • À l’automne, l’abattage de frênes qui présentent un dépérissement de plus de 30 % sera effectué. Ce dépérissement n’est souvent pas dû à une infestation de l’agrile, mais il augmente la vulnérabilité de l’arbre à devenir un foyer d’infestation.
  • Au printemps prochain, un arbre sera planté pour tout arbre abattu. Le nombre d’arbres plantés par la Ville augmentera donc considérablement.
  • Un inventaire géoréférencé de tous les arbres publics du secteur de L’Île-Perrot a été réalisé durant l’été 2015 afin d’optimiser la gestion.

Agrile3

VOICI VOS OPTIONS SI VOUS POSSÉDEZ UN FRÊNE

Inventoriez
Prenez connaissance des frênes présents sur votre terrain.

Surveillez
Soyez attentifs à l’évolution de vos frênes et aux symptômes apparents. Les solutions et alternatives pour la survie de votre arbre seront différentes en fonction de son dépérissement qui est inférieur ou supérieur à 30 %.

Décidez

  • Si vous possédez un frêne et qu’il a moins de 30 % de dépérissement, il est possible de le préserver. Vous devez le faire traiter à vos frais avec le biopesticide TreeAzin. Durant la période estivale 2016, la Ville a obtenu pour ses citoyens le même prix avantageux que celui dont elle a bénéficié, soit 3,75 $ du centimètre pour le diamètre de votre frêne. Pour plus d’information à ce sujet, communiquez avec nous.
  • Par contre, si l’arbre présente plus de 30 % de dépérissement, le traitement n’aura pas l’effet escompté.

Si vous décidez de faire abattre votre arbre, vous devez OBLIGATOIREMENT vous procurer un permis d’abattage d’arbre gratuit (uniquement pour les frênes) au Service de l’urbanisme et de l’environnement.

Prévoyez

  • Si vous obtenez le permis d’abattage, vous avez un délai de huit (8) mois pour replanter un nouvel arbre.
  • Il est INTERDIT d’abattre ou d’élaguer un frêne entre le 15 mars et le 30 septembre inclusivement. En tout temps, ne pas déplacer les résidus du frêne.

Contactez l’ACIA

Si vous observez des signes suspects d’infestation sur vos frênes ou si vous prévoyez transporter du bois de chauffage (p. ex., lors d’une excursion de camping, d’un déménagement ou de l’aménagement d’un boisé), communiquez avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour obtenir de plus amples renseignements.

Brochure : « Ne déplacez pas de bois de chauffage »

Aidez-nous à progéger les arbres et les forêts du Canada
1 866 463-6017 (du lundi au vendredi de 8 h à 16 h)

Communiquez avec nous

Pour plus de renseignements au sujet de l’agrile du frêne et pour une consultation gratuite sur l’état de vos arbres, veuillez communiquer avec nous.

514 453-1751
environnement@ile-perrot.qc.ca


Arbre

La Ville de L’Île-Perrot a la chance d’avoir sur son territoire de nombreux arbres matures d’espèces variées. Il est important de les préserver afin de continuer de bénéficier de leurs bienfaits.

Abattages et remplacements

Vous devez vous procurer un permis auprès de la Ville pour l’abattage de tout arbre qui mesure plus de 10 cm de diamètre à une hauteur de 1,2 m du sol. De plus, les arbres qui sont abattus doivent être remplacés dans un délai de huit (8) mois après l’émission du permis.

Pour optimiser la survie et la croissance de votre nouvel arbre, veuillez consulter nos conseils sur comment planter un arbre.

Le bon arbre au bon endroit!

Assurez-vous de choisir une espèce et un lieu appropriés lors du remplacement. Il faut tenir compte de la taille de l’arbre à maturité et de la proximité des bâtiments près de l’aire de plantation. Vous pouvez consulter notre texte Le bon arbre au bon endroit et notre guide de sélection d’arbres pour vous aider dans votre décision.

Étêtage

L’émondage et l’élagage sont d’excellentes méthodes pour conserver vos arbres en bonne santé et les empêcher de s’étendre dans des directions indésirables. Par contre, la coupe de branches doit se faire de façon sécuritaire, et de sorte que les arbres ne soient pas endommagés.

Étêter un arbre est passible d’une amende puisque ceci nuit à la santé de ce dernier et peut causer sa mort. Il est donc important de faire appel à un entrepreneur professionnel afin d’optimiser les résultats de l’émondage et de l’élagage.


Collecte des matières résiduelles
Conseils environnementaux

Arrosage

L’usage extérieur de l’eau de l’aqueduc municipal pour l’arrosage est strictement interdit durant toute l’année, à l’exception des périodes ci-après indiquées :

Entre 20 h et 23 h

  • Les jours de calendrier pairs : Les numéros civiques pairs.
  • Les jours de calendrier impairs : Les numéros civiques impairs.

Quant aux systèmes d’arrosage automatique, ils sont permis uniquement de 3 h à 6 h le dimanche, le mardi et le jeudi.

Toutefois, l’arrosage manuel à l’aide d’un tuyau muni d’un dispositif à fermeture automatique d’un jardin, d’un potager, d’une boite à fleurs, d’une jardinière, d’une platebande, d’un arbre ou d’un arbuste ainsi que le lavage des véhicules sont permis en tout temps. Vous pouvez aussi utiliser l’eau captée par un baril récupérateur d’eau de pluie en tout temps!

Ces mesures ont été mises en place pour minimiser le gaspillage d’eau potable et permettre à l’usine d’épuration des eaux de répondre aux besoins de la population grandissante, surtout en période de sécheresse.

Entretien des pelouses

Omniprésente dans notre entourage, la pelouse est bien souvent source de tracas pour plusieurs. Pourtant, une pelouse bien entretenue ne demande que peu de soins. La clé pour une pelouse en santé, c’est une bonne diversité des plantes qui la composent, un entretien adéquat et un sol riche.

Ver blanc

Ravageur des pelouses, cet insecte est en fait une larve de coléoptère, soit le hanneton commun, le hanneton européen et/ou le scarabée japonais. Ce sont des insectes broyeurs qui causent des dommages importants en mangeant les racines des graminées à gazon.

Si votre gazon se détache facilement en mottes et que les rongeurs viennent s’y alimenter en retournant le sol, vous êtes sans doute en présence de vers blancs. Pour plus d’informations, consultez notre guide sur ces insectes. De plus, sachez qu’en maintenant votre pelouse en santé, vous la protégez contre une possible infestation.

Plantes exotiques envahissantes

Une plante exotique envahissante est une plante invasive par sa capacité de colonisation agressive qui provient d’un autre continent ou d’une région éloignée. Ces plantes sont souvent problématiques puisqu’elles perturbent nos écosystèmes et nuisent au développement de la flore naturelle.

Herbe à poux et herbe à la puce

Ces deux plantes causent des réactions bien désagréables, quoique bien différentes.

Herbe à poux (atchou!) : l’herbe à poux produit un pollen qui cause des réactions allergiques chez un million de Québécois qu’on appelle communément le rhume des foins et qui peut aller jusqu’à la sinusite chronique et l’asthme.

Herbe à la puce : l’herbe à la puce cause plutôt une inflammation douloureuse de la peau quand celle-ci entre en contact avec la sève.

Pour plus de détails sur ces deux plantes et comment s’en débarrasser, consultez notre guide sur l’herbe à poux et l’herbe à la puce.

La patrouille verte

Pour la saison estivale, la Ville de L’Île-Perrot aura son propre service de conseil environnemental pour ses citoyens. De plus, cette personne sera en charge de veiller au respect des différents règlements environnementaux. Le service débutera à la mi-mai.

Pour plus d’informations :
environnement@ile-perrot.qc.ca
Tél : 514 453-1751


Les Fleurons du Québec

Fleurons-RGB

C’est avec une grande fierté que la Ville de L’Île-Perrot vous annonce son adhésion au programme de classification horticole des Fleurons du Québec. Nés en 2006, les Fleurons du Québec reconnaissent les efforts d’embellissement durable des municipalités québécoises. La cote de classification horticole, qui va de 1 à 5 fleurons, est attribuée pour trois ans à la suite de l’évaluation professionnelle des classificateurs, qui aura lieu cet été.

En adhérant aux Fleurons du Québec, la Ville s’engage dans un processus d’amélioration continue du cadre de vie, et veut motiver l’ensemble de ses citoyens à faire de même. Déjà, plus de 350 municipalités québécoises ont obtenu leurs Fleurons du Québec. Les municipalités Fleurons du Québec sont situées dans toutes les régions québécoises et représentent plus de 4 millions de citoyens.

La Ville se prépare donc fébrilement à recevoir, au cours de l’été, la visite d’évaluation des classificateurs des Fleurons du Québec. Ceux-ci parcourront 60 % de notre territoire et évalueront les aménagements horticoles et paysagers qui sont à la vue du public. 

Semblables aux étoiles pour les hôtels, les Fleurons du Québec peuvent être affichés aux entrées municipales, et leur valeur augmente en fonction de leur nombre. Plus que la possibilité de retombées économiques, les Fleurons du Québec sont aussi une source de fierté pour tous, car ils constituent une reconnaissance publique des efforts de toute la collectivité pour un environnement plus propre, plus vert et plus sain!

Nous invitons donc tous les citoyens à embellir leur milieu de vie. La reconnaissance officielle des Fleurons du Québec viendra récompenser, l’automne prochain, nos efforts collectifs et suscitera de belles retombées pour tous.

Pour obtenir la liste des municipalités classifiées et avoir plus d’information sur les Fleurons du Québec, visitez le site Internet www.fleuronsduquebec.com.


Paillis et BRF

Le paillis offre de nombreux avantages quand il est incorporé à vos platebandes. Il existe plusieurs types de paillis. Le guide suivant vous aidera à faire un choix éclairé selon vos besoins.


Pesticides

Les pesticides peuvent avoir des effets néfastes sur la santé et sur l’environnement. L’application de pesticides sur le territoire de la ville est donc encadrée par le règlement municipal à ce sujet.

Selon le règlement municipal sur l’utilisation de pesticides et d’engrais, les entrepreneurs désirant faire l’application d’engrais ou de pesticides doivent se procurer un certificat d’enregistrement annuel auprès du Service de l’urbanisme et de l’environnement. Seul les pesticides à faible impact sont tolérés, sauf dans le cas d’une infestation avec l’obtention d’un certificat d’autorisation à cet effet.


Traitement des eaux

TraitementEaux

Qualité de l’eau potable :

Consultez le bilan annuel de la qualité de l’eau potable.

Trucs et astuces :

Télécharger la version imprimable des trucs et astuces.

L’eau potable est une richesse inestimable! Il faut donc limiter le gaspillage pour réduire les couts liés à sa production et à sa filtration. Voici quelques trucs et astuces pour vous aider à économiser l’eau potable au quotidien :

Entrée
Servez-vous d’un balai plutôt que d’un boyau d’arrosage pour nettoyer votre entrée. La pluie se chargera du reste.

Piscine
Ne remplissez pas trop votre piscine afin de réduire la perte d’eau causée par les éclaboussures. Ne la remplissez que jusqu’à 15 à 20 cm du bord.

Recouvrez votre piscine d’une toile protectrice, ce qui non seulement évite l’accumulation de débris, mais permet également de conserver la chaleur et de prévenir l’évaporation de l’eau. Faites une vérification régulière de votre piscine afin de déceler toute fissure et effectuez immédiatement les réparations nécessaires.

Toilette
Votre toilette n’est pas une poubelle ou un cendrier… Ne jetez pas vos ordures dans les toilettes. Les produits d’entretien ménager, les peintures, les solvants, les pesticides et autres produits chimiques peuvent être très nocifs pour l’environnement. Utilisez plutôt des contenants durables pour ranger les produits dangereux, puis jetez-les de la façon appropriée lors de la cueillette par la municipalité.

Voitures
Évitez de laisser couler l’eau inutilement lorsque vous lavez votre véhicule. Servez-vous d’un seau et d’une éponge pour nettoyer et d’un boyau doté d’une lance pistolet pour rincer. Vous économiserez environ 300 litres d’eau… par nettoyage!

Fuites
Vérifiez la présence de fuites et réparez-les. Peu coûteuses, des rondelles d’étanchéité en bon état sur les robinets constituent un moyen simple d’économiser l’eau.

Robinets
Ne laissez pas couler L’EAU INUTILEMENT sans arrêt lorsque que vous vous lavez, vous brossez les dents ou vous rasez. Utilisez un verre pour vous rincer la bouche lorsque vous vous brossez les dents. Rincez le rasoir en mettant un peu d’eau tiède au fond du lavabo.

Eau froide
Gardez une bouteille d’eau potable au réfrigérateur au lieu de laisser couler l’eau du robinet.

Pelouse
Laissez la nature s’occuper de votre pelouse. La pluie est le moyen par lequel la nature nettoie la terre et arrose les plantes. Facilitez-vous la tâche et laissez la nature faire son travail… C’est simple et gratuit!

Laissez les pelouses et les jardins suivre leur cycle naturel.
Il est normal que les pelouses entrent en dormance durant l’été. Elles reverdiront lorsqu’il pleuvra.

UtilisationEau

Procédés de filtration :

L’usine de filtration : Traitement de l’eau potable

Depuis sa construction en 1962-63, l’usine a subi trois phases de rénovations qui ont eu lieu en 1988, 1992 et 1999.

À tous les jours, l’usine approvisionne quelque 10 500 personnes et traite quotidiennement en moyenne 5 000 000 de litres d’eau. L’eau brute captée en milieu naturel doit subir une série de traitements afin de la rendre potable. Des échantillons d’eau sont analysés de façon périodique afin d’assurer que l’eau potable qui circule dans le réseau d’alimentation de la Ville respecte toutes les normes de qualité.

Voici les cinq grandes étapes du traitement de l’eau :

  1. Le prétraitement : l’eau captée du lac St-Louis passe à travers un dégrilleur pour enlever les plus grosses particules présentes dans l’eau.
  2. La clarification : on ajoute un coagulant à l’eau afin que les particules en suspension puissent se déposer au fond du bassin.
  3. La filtration : l’eau est ensuite acheminée vers deux filtres composés de gravier, sable et charbon qui ont pour but de retenir les fines particules qui ne se sont pas déposées lors de l’étape précédente.
  4. La désinfection : La désinfection se fait avec deux éléments : le chlore et l’ozone. Cette combinaison permet d’obtenir une eau désinfectée ayant un bon gout et une belle couleur.
  5. La distribution : Après une correction de pH et une chloration finale, l’eau est stockée dans les réserves ayant une capacité totale de 2 700 000 litres et distribuée sur le réseau de la Ville au moyen de pompes.

Procédés d’épuration :

L’usine d’épuration : traitement des eaux usées

Historique

À l’origine, les installations de traitement des égouts de la ville étaient constituées d’un simple bassin de sédimentation et d’une grille à mailles grossières qui servait à retenir le sable et les objets flottants. Puis, avec les années et après plusieurs phases de développement, c’est en 1992 qu’a eu lieu l’inauguration de l’usine de traitement des eaux usées telle qu’on la connait aujourd’hui. Celle-ci a été conçue pour traiter en moyenne 11 500 m3 /jour. Un projet d’agrandissement est prévu pour l’année 2018 afin de pouvoir traiter les eaux usées supplémentaires qui proviennent de l’accroissement de la population.

Voici les six grandes étapes du traitement des eaux usées

  1. Dégrillage, dégraissage, dessablage : l’eau passe à travers des grilles pour enlever les matières solides, et les graisses sont éliminées par flottation grâce à l’utilisation de pompes à émulsion. Le sable et poussière de pierre se retrouvent au fond du dessableur à cause de leur densité.
  2. Décantation : les particules facilement retrouvées dans l’eau sont éliminées par gravité lorsqu’elles se déposent au fond du bassin.
  3. Filtration biologique : des bactéries qui consomment la matière organique sont utilisées pour se débarrasser de cet élément polluant. Celles-ci ont besoin de beaucoup d’oxygène pour favoriser leur croissance, alors on s’assure que le taux d’oxygène présent dans l’eau est suffisant en injectant de l’air dans le processus.
  4. Désinfection : On utilise les rayons ultraviolets afin de contrôler la population bactérienne des rejets. Les rayons ultraviolets détruisent les bactéries qui sont soumises à leur effet létal.
  5. Déshydratation des boues : les boues extraites des décanteurs sont compressées entre deux toiles pour éliminer une partie de l’eau contenue dans celles-ci. À leur sortie, les boues résiduelles riches en matières fertilisantes sont réutilisées pour la valorisation agricole.
  6. Gestion des odeurs : L’air des bâtiments passe à travers des filtres de charbon.