VIP en bref


Armoiries

Logo_VIP
D’azur à deux croissants d’argent l’un sur l’autre, celui du bas étant renversé; au chef d’or chargé de trois aiglettes de sable.

Explication de la symbolique :

  1. De couleur azurL’azur, couleur céleste, est l’emblème de la perfection. Il symbolise le gout du fini, du travail bien fait, en un mot, la conscience professionnelle.
  2. Deux croissants – Le croissant, emblème du devenir, symbolise le progrès, l’effort tendu vers l’accomplissement, vers l’épanouissement.
  3. L’argent – L’argent est l’emblème de l’honneur sans tache. Il représente la couleur blanche.
  4. Chef – Pièce honorable de l’écu.
  5. De couleur or – Premier des métaux, l’or est le symbole de la générosité. Inaltérable, conservant indéfiniment ses remarquables propriétés. L’or est aussi l’emblème de la loyauté.
  6. Trois aiglettes – Le terme « aiglettes » ne désigne pas, en héraldique, le petit de l’aigle, mais plutôt les aigles eux-mêmes lorsqu’ils se trouvent en nombre dans un écu. L’aigle est le symbole de l’empire, de la majesté et de la victoire.

Carte du territoire
Histoire

C’est en 1947 que la première division de L’Île-Perrot eut lieu. La partie sud de l’île devint « Notre-Dame-de-l’Île-Perrot », et la partie nord « Île-Perrot Nord ». Puis, en 1949, le « Village de Pincourt » fut créé dans la partie la plus à l’ouest, et enfin la municipalité de « Terrasse-Vaudreuil » voit le jour en 1954 dans la partie nord de l’île.

En 1955, l’Île-Perrot Nord demande son incorporation et devient « Ville de L’Île-Perrot ». Un petit bâtiment en bloc de ciment servait alors notamment d’hôtel de ville, de garage municipal et de service de police.

Un premier directeur de police fut engagé en 1956. Il occupait aussi les fonctions de chef de pompiers et d’inspecteur en bâtiments.

L’église Sainte-Rose-de-Lima fut construite en 1959, et la résidence des Sœurs Grises en 1962.

En 1962, il devint important de mettre en place des infrastructures telles que l’aqueduc et les égouts, et la construction d’usines de filtration et d’épuration.

La Ville acquiert un grand terrain où sera bâti en 1967 l’actuel hôtel de ville derrière lequel un grand espace est réservé à l’aménagement d’un parc municipal.

Un service de loisirs fut instauré en 1978 afin de divertir les jeunes de notre ville, et le centre communautaire Paul-Émile-Lépine fut construit pour y desservir les locaux du Service des loisirs ainsi que la bibliothèque municipale (au sous-sol).

C’est en 2003 que fut construite notre bibliothèque municipale actuelle.

Visitez le site Internet de la Société d’histoire et de généalogie de l’Île-Perrot (SHGIP) pour en savoir plus sur l’histoire de la ville.

Depuis sa fondation, 34 maires se sont succédés. Le tableau ci-dessous les retrace.

ANNÉE MAIRE
1854 – 1860 Joseph Daoust
1860 – 1866 Michel Montpetit
1866 – 1872 Jean-Baptiste Péladeau
1872 – 1876 Arsène Lalonde
1876 – 1879 Roger Dandurand
1879 – 1883 Eustache Péladeau
1883 – 1887 Roger Dandurand
1887 – 1888 Michel Montpetit
1888 – 1889 Roger Dandurand
1889 – 1890 Alphonse Daoust
1890 – 1894 Jean-Baptiste Péladeau
1894 – 1901 Azilda Daoust
1901 – 1904 Orphyr Legault
1904 – 1907 Ovila Péladeau
1907 – 1907 Alphonse Lalonde
1907 – 1911 Albert Lalonde
1911 – 1914 Jean-Baptiste Péladeau
1914 – 1915 Eddy Daoust
1915 – 1917 Urgel Pilon
1917 – 1919 Azilda Daoust
1919 – 1923 Ludger Daoust
1923 – 1931 Ludger Stocker
1931 – 1945 Albert Lalonde
1945 – 1947 Joseph Péladeau
1947 – 1951 Wilfrid Arsenault
1951 – 1955 J. Ludger Stocker
1955 – 1973 Florian Bleau
1973 – 1977 Marcel Rainville
1977 – 1981 René Émard
1981 – 1989 Pierre Bleau
1989 – 1989 Michel Martin
1990 – 1993 Claude Girouard
1993 – 1997 François Grégoire
1997 – aujourd’hui Marc Roy

Nom des rues et toponymie
Visitez le site Web de la Commission de toponymie du Québec pour connaitre le nom des voies de communication (ou odonymes) situées sur le territoire de la Ville de L’Île-Perrot.

Comité de toponymie – Demandes particulières
Un citoyen intéressé à soumettre une nomination au comité de toponymie doit accompagner sa demande des renseignements suivants :

    • Un texte justifiant l’utilisation du nom proposé dans la
      toponymie de notre municipalité;
    • Une brève biographie du personnage;
    • L’orthographe exacte du nom.

La demande peut être acheminée au secrétaire du comité de toponymie : d-loisirs@ile-perrot.qc.ca

Le comité de toponymie analyse la demande et transmet sa recommandation au Conseil municipal. Dans le cas d’une décision favorable, la résolution est transmise à la Commission de toponymie du Québec, qui officialise la nomination. Si la proposition ne peut être attribuée à court terme, elle est alors insérée à la banque de noms.


Profil de la population

Nous vous suggérons un lien qui vous conduira vers le site Web des statistiques du Gouvernement du Québec, concernant le profil de la Ville de L’Île-Perrot.

Consulter les statistiques.


Profil de la région

Nous vous suggérons un lien qui vous conduira vers le site Web des statistiques du Gouvernement du Québec, concernant le profil de la région de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Vaudreuil-Soulanges.

Consulter les statistiques.